Marie Jill Nelson – Episode 13

Bien sûr, je n’ai pas pu lui donner une réponse tout de suite (malgré vos gentils commentaires, merci Fabrice, ça m’a bien aidé… 😉 ).

Je lui ai demandé une semaine de réflexion. Il a boudé. Je lui ai dit de s’estimer heureux, que j’aurais pu lui demander sept ans. Que c’est la norme. Il a répondu :

  • Qu’est-ce que tu veux que je te dise ! De toute façon tu fais toujours tout ce que tu veux, alors est-ce que j’ai le choix ?
  • Non. Désolée.

J’ai donc décidé de m’en remettre aux conseils pas toujours avisés de mes amies. De toutes mes amies : les célibataires, les jeunes mariées, les vieilles mariées, les divorcées. Je leur ai demandé ce qu’elles pensaient du mariage. Et j’ai noté, enregistré les choses les plus pertinentes, que je vous livre ici là maintenant tout de suite :

 

Katia journaliste magazine de décoration. 32 ans, mariée depuis 3 ans.

==> Entrepreneuse en bâtiment dans l’âme.

Le mariage c’est comme devenir propriétaire : tu n’es plus locataire, c’est sécurisant. Et puis tu peux vraiment investir l’endroit, C’est chez toi. Tu peux péter les murs, en remonter d’autres ailleurs, faire des projets sur le long terme. Le mariage, c’est une sorte de « home ».

C’est douillet. Moi j’adore. Et Vincent aussi.

 

Clémence, styliste. 28 ans. Jeune mariée.

==> Esprit libre.

C’est juste dément. On s’éclate. C’est mon meilleur ami, le meilleur des amants, le plus drôle… Mais on est lucides. On sait que le mariage est un enfermement. Et on ne veut pas de ça. Alors on a décidé d’abattre ces barrières, qui ne sont que morales, en réalité.

Franck et moi n’avons pas de problème de ce côté-là, on n’est pas jaloux. Alors si quelqu’un nous plait, on y va. Ça empêche la formation de fantasmes trop encombrants et de frustrations très toxiques pour le couple. Je t’assure, c’est la meilleure solution. En plus c’est vraiment excitant.

Bon, on arrêtera tout ça et on deviendra sérieux quand on aura des enfants. Mais pour l’instant… 😉

 

Valérie, 35 ans. Orthodontiste. Mariée depuis 4 ans.

==> Désappointée.

Le mariage, c’était super pendant…disons… 1 an et demi. Après, la libido s’use. On sait qu’on retrouvera le même homme et la même femme tous les soirs dans notre lit. Alors on procrastine. C’est pas grave si on ne fait pas l’amour, puisqu’il ou elle sera au même endroit demain… Le mariage tue le sexe. Qu’on se le dise !

 

Charlotte, 33 ans. Restauratrice. Mariée depuis 3 ans.

==> Frustrée.

 Ce que j’adorais quand on était mariés, au début, c’était qu’il m’appelait SA femme, il me présentait comme SON épouse, SA moitié, Sa charlotte. C’est crétin, mais j’adorais ça. Et puis je suis tombée enceinte (de jumeaux). ça a été le début de la fin. Virgil ne pouvait plus me faire l’amour. Du jour au lendemain je suis devenue la mère de ses enfants, et plus sa maîtresse.

Il continuait de m’aimer, il m’adorait mais par exemple, quand on sortait, il ne me présentait plus comme sa femme mais comme la mère de ses enfants.

J’avais l’impression d’être une vache. J’ai fait une dépression. Maintenant ça va mieux, mais il faut être bien lucide sur les intentions, les attentes de l’autre. Vous pouvez très vite vous retrouver comme mère nourricière complètement frustrée. Faut pas se leurrer. Quand il y a une grosse crise, le couple ne s’en remet jamais vraiment. Alors, oui, ça a du bon, je suis heureuse avec ma famille mais ça m’a fait prendre 7 kilos. Le mariage et la maternité nuisent à la libido, c’est indiscutable.

 

Muriel. Juriste. 45 ans. Divorcée 3 fois.

==> Femme en colère.

Les hommes ont un problème avec le mariage et la paternité. Ce n’est pas dans leurs gènes. Je déconseille vivement de se marier et d’avoir des gosses. C’est l’enfer. Et je ne sais pas pourquoi, ils s’en sortent toujours mais toujours mieux que nous ! Ils ont vraiment un mal fou à tenir tranquille leur machin. Nous, non. Jamais. On sait se tenir. L’homme est un animal au fond de lui.

 

Marine, pédiatre. 34 ans, mariée depuis 3 ans.

==> Motivée.

C’est un peu comme si on me demandait de choisir entre une vie faite d’exigences, de responsabilités, de partages, de communautés, et une vie sans tout ça. J’ai bien sûr choisi la première, j’ai le sentiment qu’elle m’élève. On peut bien sûr s’élever tout seul, mais la présence permanente de personnes (mari et enfants) te motivent pour ne jamais te laisser aller. Ce que j’avais tendance à faire, quand j’étais seule. Bref, le mariage et la famille sont un super moteur.

 

Lisa, illustratrice. Célibataire. 27 ans.

==> Fataliste.

Les hommes ne peuvent pas être fidèles. C’est Schopenhauer qui le dit :  « L’amour de l’homme décline sensiblement, à partir du moment où il a reçu satisfaction, presque toutes les autres femmes l’attirent plus que celle qu’il possède déjà, il aspire au changement. Au contraire, l’amour de la femme augmente à partir de ce moment. La femme s’attache fermement à un seul homme C’est que l’homme peut, sans peine, engendrer en une année plus de cent enfants, s’il a à sa disposition un nombre égal de femmes, tandis qu’une femme même avec un pareil nombre d’hommes, ne pourrait toujours mettre au monde qu’un enfant dans l’année (en laissant de côté les naissances jumelles). Ainsi donc la fidélité conjugale, tout artificielle chez l’homme, est naturelle chez la femme, qui cherche à conserver l’homme qui doit nourrir et protéger l’enfant à naître ».

Alors bon, voilà, quand tu tombes là dessus, tu n’as plus trop envie de tenter l’expérience du mariage et tu hésites même à tenter celle du couple.

 

Juliette. 41 ans. Psychothérapeute.

==> Pragmatique.

Philippe et moi étions très amoureux. Très proches, complices, etc. Aucun problème majeur à l’horizon. Philippe ne m’a jamais donné l’occasion d’être inquiète, jalouse, ce genre de choses. Mais une fois marié, il a changé ! Il s’est mis à mater les femmes dans la rue, puis à me tromper…

Je crois qu’il attendait d’être marié, d’être ancré quelque part pour pouvoir tenter des expériences. C’est idiot. J’ai demandé le divorce huit mois après notre mariage. Je passe mon temps à gérer les problèmes des autres, je n’ai pas envie de gérer ceux de mon couple.

 

Alice, éditrice. 36 ans. Mariée depuis 6 ans.

==> Happy !

Je ne connais pas d’expérience plus enrichissante, plus intéressante que celle du mariage. Il faut être honnête et respectueux. Avec soi et avec l’autre. C’est tout ce que ça demande. Si vous comprenez ça, je crois que c’est la clé d’un paradis incroyable que je commence à entrevoir. Oui, bien sûr que je conseille le mariage ! Je le recommande vivement, même !

 

 

Bon, il y en avait une dizaine d’autres, mais il faut bien s’arrêter à un moment…

Je suis déprimée. J’ai envie de pleurer tellement je suis indécise. Je ne sais toujours pas quoi répondre à mon Baptiste. Je l’aime, je l’adore. Mais j’ai peur.

Je crois que je ne suis pas prête…

Du tout, du tout.

Mais j’ai peur qu’il me quitte.

Je lui ai demandé un délai supplémentaire de réflexion.

J’ai obtenu une semaine de plus en me livrant à des actes que la morale réprouve.

Verdict, dimanche prochain…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire