Dynamo m’a tué

Dynamo Cycling c’est LA salle de cycling la plus en vogue de Paris.

Pendant 45 minutes, vous êtes dans le noir, clipsées à votre vélo et répétez des chorégraphies sur une musique à vous en faire exploser les tympans.

Le concept séduit les blogueuses, les instagrammeurs et les filles healthy. En définitive tout moi. J’adore le sport autant que j’adore le tour de France. Mais là, on me promet de créer une étincelle, de me dépasser et de vivre un moment de cohésion intense avec mon corps.

C’est parti pour la séance d’essai.

M-10 : J’arrive dans la salle, je vois une déferlante de filles en legging second peau et brassières fluos. Pas un gramme de graisse à l’horizon, je me sens tout à mon aise dans mon legging détendu et mon t-shirt large cache-misère.  Je me dis qu’à la fin de la séance, je serai comme elle et je suis super motiv !

Comme c’est ma première (et dernière) séance, j’ai le droit à une bouteille d’eau gratuite et une serviette propre ! Joie !  Je me dirige vers le vestiaire super clean avec plein de phrases d’encouragement écrites au mur et des produits de beauté à volonté. Je sens que ça va être bien.

M-2 : Je rentre dans la salle, pas moins de 43 vélos sont alignés. La prof arrive grand sourire et corps photoshopé. Je choisis donc de me planquer au dernier rang afin de ne pas montrer mon niveau olympique.

M : Les lumières s’éteignent, la musique démarrent à fond. La prof prend son micro oreillettes façon Véronique et Davina les 80s en moins, le bobo en plus.

M+ 1 : Je suis super motivée. J’ai Britney dans les oreilles. Je me sens comme une dingue. Je suis sur ma selle, prête à en découdre.

M+5 : La dame me dit qu’il faut qu’on garde la position de la danseuse toute la séance. Elle me dit aussi qu’il faut que je change la position des mains sur le guidon en rythme tout en étant en gainage derrière ma selle.  Heureusement que je suis clippée aux pédales avec mes chaussures sinon je serais déjà tombée depuis longtemps.

M+15 : Je suis au bout de ma vie. Je ne sais pas comment je vais tenir. Rihanna a beau s’égosiller, je ne parviens pas à tenir plus de 30 secondes en danseuse sur mon vélo.

M+35 : Comme si c’était une partie de rigolade, la dame me demande de prendre les haltères devant moi et de les tenir en lévitation devant mon visage, bras tendus.  Tout le monde s’exécute, ravi d’avoir un nouveau challenge à relever.

Pour me motiver je pense au burger que je vais manger après.

M+36 : JE VAIS CREVER

M+40 : C’est bon j’ai trouvé mon rythme. Je suis trempée. Mes pieds pédalent sans s’en rendre compte et je ferme les yeux car j’ai trop trop TROP mal.

M +47 : Je ne peux pas descendre de mon vélo. J’attends que la salle se vide pour tenter une descente plus ou moins élégante. Je donne tout pourtant je pars en avant au contact du sol. Je n’ai plus rien dans les mollets. Je passerai donc mon tour pour l’ascension du Mont Ventoux.

M+60 : Je suis encore dans la douche. Je ne peux plus bouger.

M+ 70 : Je crois que je vais rentrer en Uber. Je ne peux pas marcher jusqu’au métro.

J+1 : Je suis incapable de m’asseoir ou me lever sans prendre appui. Mes collègues se marrent.

Je calcule mon trajet de métro pour prendre le moins de marches possibles. Je fais des détours de 30 minutes. Mon corps me déteste.

J+7 : Je n’ai enfin plus de courbatures. Je me sens comme un aveugle qui a retrouvé la vue. Je peux enfin courir dans les escaliers.

Laisser un commentaire